J142 : Santiago – île de Pâques

Nous nous levons un peu tôt pour nous rendre sur cette fameuse île de Pâques.

Navette de l’hôtel, arrivée à l’aéroport dans les temps. Tout bien. Alors petits détails logistiques si vous avez la chance de vous rendre sur cette île. L’embarquement pour l’île de Pâques ne se fait pas au niveau des vols domestiques… même si je vous rassure l’île de Pâques est bien toujours une terre chilienne 🙂

Vous devez donc vous rendre au 2 eme niveau pour embarquer et cela pour passer des contrôles de douanes supplémentaires. En effet, l’île de Pâques est extrêmement surveillée et protégée et vous ne pourrez donc pas entrer si vous ne montrez pas pattes blanches. Pour se faire vous devez vous enregistrer quelques jours avant. N’essayez pas trop de temps avant ce sera fermé pour vos jours… en vous enregistrant vous devez donner vos dates d’arrivée mais surtout de départ de l’île et l’hôtel dans lequel vous séjournerez. Attention, les policiers pourront vous demander les preuves de ce que vous avez déclaré. Il n’en sera rien pour nous. Nous passons le contrôle très rapidement.

Vol de 5h30 plutôt sympa une nouvelle fois avec Latam Chili. C’est la compagnie que nous prenons le plus depuis notre arrivée en Amérique du sud.

Alors l’arrivée 🙂 c’est une grande première pour nous. Nous sommes dans un gros avion, un Boeing 777, et pourtant en arrivant sur l’île, vous débarquez directement sur le tarmac. Pour prendre un bus ça nous est déjà arrivé mais là non, vous marchez sur le tarmac comme dans les petits aéroports et que vous descendez d’un coucou. On descend et là c’est du n’importe quoi, tout le monde de partout… 🙂

Après vient le moment de sortir votre porte monnaie, alors prenez l’habitude car l’île est très chère en général 😦 ,vous allez devoir payer l’accès au parc national de l’île.

D’ailleurs, on dit tous l’île de Pâques mais ce n’est pas juste.

L’assemblée chilienne, cela reste à être confirmé par le sénat, a récemment validé le nom exact de l’île. C’est donc l’île de Pâques, Rapa Nui.

Pourquoi l’île de Pâques, parce qu’elle a été découverte en 1722 le jour d’un dimanche de Pâques. Pratique!

C’est l’une des îles de la Polynésie! On commence donc notre T2 en mode insulaire des îles du Pacifique! Pour en revenir au porte monnaie, vous devez donc acheter un ticket d’entrée. Ce dernier vous donne accès aux nombreux parcs protégés nationaux de l’île. Cet accès nous a coûté environ 190 euros pour 2 adultes et 1 enfant.

Si vous ne voulez pas faire la queue comme tout le monde, vous pouvez sortir de l’aéroport, il vous suffira d’aller acheter un pack visiteur au bureau central sur la rue principale. Attention, uniquement du cash… 🙂 chose surprenante d’ailleurs en général au Chili, vous pouvez très souvent utiliser votre carte bleue même dans les petites supérettes par contre tous les accès aux parcs nationaux et paiements vers l’Etat, doivent être faits en cash… no comment…

Nous n’avons pas d’espèces et nous devons donc remettre à plus tard l’achat du pass.

C’est d’ailleurs là que nous retrouvons des voyageurs français que nous avions déjà croisé à l’aéroport de Santiago en partant sur San Pedro de Atacama! 🙂 Vous savez nos retraités en voyage au Chili pour plusieurs semaines avec qui nous avions sympathisé. Un petit coucou rapide car nous sommes pressés de retrouver nos hôtes qui doivent nous attendre à l’arrivée pour nous amener à l’hôtel.

Nous sortons donc et les voyons qui viennent nous chercher avec un collier de fleurs fraîches pour chacun! C’est une tradition sur l’île et c’est vrai que c’est très agréable! Nous sommes en Polynésie, pas de doute! 🙂 la petite photo en arrivant qui nous fait plaisir. Le changement de climat avec Santiago est surprenant (je ne vous parle même pas de la différence avec San Pedro de Atacama…) il fait 80% d’humidité même s’il fait beau ce jour là.

Nos hôtes très sympas, nous font faire un tour de la ville en nous montrant une supérette pratique qui est ouverte tard, deux bons restaurants et nous mettent en garde sur quelques attrapes touristes.

Nous arrivons à notre bungalow. Ils appellent ce type d’hébergement sur l’île des Cabanas. Ce sont donc des studios avec tout le confort nécessaire et très propres. Nous sommes à 200 m de l’océan et pouvons le voir de notre terrasse. Comme vous pouvez le constater.

Nous en profitons également pour prendre une voiture de location à nos hôtes. Ce n’est pas donné mais dans les prix de l’île voire même moins cher considérant le niveau du 4×4 qui est mis à notre disposition. Un Suzuki nomade! Parfait!

A peine arrivés, nous déposons les affaires et partons manger. Un vol de presque 6 heures, avec seulement un petit déjeuner même s’il est copieux c’est trop peu pour nous suffire. 🙂

Direction le restaurant conseillé, face à l’océan et face à deux statues d’origine de Moai (nos premières!! ). Nous commençons notre périple culinaire de ceviche et autre carpaccio de poissons. Un régal!

On fait les courses et on part faire un petit tour de voiture des alentours.

C’est très sympa!! Nous sommes agréablement surpris de ce que nous trouvons! C’est très beau!

Ensuite, nous partons nous reposer un peu.

Le soir, nous restons dans notre cabane 🙂 car nous avons trop mangé et surtout trop tard à midi (enfin plutôt à 16.00) 🙂

Voilà pour cette prise de connaissance avec l‘île de Pâques. Demain c’est visite du Sud et de l’Est de l’île!

A tout’

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :