J124 : Ushuaia

Premier réveil à Ushuaia, on profite du petit déjeuner à notre hôtel avec une vue sur le canal de Beagel. Très sympa!

Ce matin comme on vous l’a dit hier, c’est travail pour tout le monde. Donc on s’est exécutés! On a bien travaillé! 🙂 cela va nous permettre de profiter de la croisière. On doit continuer l’effort demain pour confirmer mais c’est bien parti. 🙂

Ensuite et c’est le plus important 🙂 direction le restaurant de poisson que nous n’avons pas pu faire hier soir. Alors comment vous dire, exceptionnel! Regardez les photos et dites moi si cette énorme araignée de mer ne vous donne pas envie? 🙂 elle est aussi bonne qu’elle en a l’air. On a quand même commandé une petite paella en supplément, et on a bien fait! C’est vrai que le crabe c’est bon mais ça ne cale pas vraiment! 🙂 nous nous sommes régalés! Excellent! 🙂

On fait ensuite une balade dans la ville et surtout le long du port. Nous allons jusqu’à la base navale australe de l’Argentine, où des bateaux en hommage à des héros de guerre sont amarrés. Les balades dans ces villes de montagne sont toujours traitres et les montées et descentes font mal aux jambes… mais bon ça nous fait notre petit exercice physique et c’est pas plus mal parce que vu le froid et le vent nous n’avons aucune motivation pour se mettre en tenue de sport…

Au fait, point météo, il fait beau (avec des passages de nuages de temps en temps mais c’est rapide), froid, mais surtout un vent à décorner un bœuf! Très impressionnant, et comme en plus la ville est pleine de poussière, vous savez comme au ski en fin de saison, pareil! Sauf que c’est une ville d’environ 80 000 habitants (j’en reparle plus bas) donc ça fait du volume… et donc de la poussière.

On voit beaucoup d’oiseaux marins.

Et on voit un vieux bateau échoué, qui est mis en valeur en plein milieu du port. Après quelques recherches il s’avère que ce bateau est le St Christophe. Vous allez rigoler car c’est un bateau qui a participé au débarquement en Normandie pour la 2de Guerre Mondiale. Mais que fait il ici?!?! Alors sa petite histoire est que c’est un bateau construit aux USA, qui a incorporé la Royal Navy et a donc participé au débarquement en Normandie! C’était un bateau remorqueur!

Ensuite il est reparti aux États Unis et a été vendu à un homme d’affaires argentin qui l’a envoyé à Ushuaia pour des opérations de remorquage dans le canal de Beagle. Il n’a pas duré longtemps et s’est échoué dans le port début des années 50. Et il n’avait pas bougé depuis, en 2004, ils ont vidé les cales qui contenaient encore du mazout. C’est maintenant une attraction pour les touristes qui visitent le port et ils sont en train de le mettre en valeur avec quelques petits arrangements logistiques. Voilà pour la petite histoire qui comme souvent fait référence à la grande Histoire!

Petite parenthèse sur Ushuaia, son histoire et sa géographie politique.

Ushuaia est une nouvelle ville, ce que j’ai pu en lire, il a fallu attendre la fin du XIXe siècle pour sa création officielle. Elle avait deux objectifs, être une terre pour accueillir un pénitencier aux conditions particulièrement difficiles et également de créer une vraie cité dans cette région du bout du monde qui a toujours été l’objet de conflit entre le Chili et l’Argentine.

Ushuaia est donc sur la Terre de Feu, en référence apparemment aux feux qu’allumaient les indiens, qui étaient là comme vous vous en doutez bien avant les européens et notamment Magellan, un portugais qui découvrit ces territoires en cherchant un passage entre les deux océans.

Particularité géographique, Ushuaia n’est pas reliée à l’Argentine par la terre, il faut prendre le ferry au niveau du détroit de Magellan pour récupérer l’Argentine « continentale ». Au fait si nous voulons être précis mais il ne faut pas le dire aux argentins, le territoire le plus austral du monde est Puerto Williams, un village au Chili de plus de 2000 personnes qui est de l’autre côté du canal donc, côté chilien. Mais je vous rassure pour tout le monde c’est bien Ushuaia qui est la star. Et de toute façon, c’est bien la plus grande et de très loin car elle compte près de 80 000 personnes, estimation que j’ai trouvée pour 2019.

Retour à l’hôtel pour une petite pause et on ressort ensuite pour faire quelques achats car nous avons peur d’avoir froid sur le bateau. Vu la température, on se dit qu’une petite paire de gant pour nous, ça ne sera pas du luxe. Louis a déjà tout mais pas nous deux…:) comme souvent! 🙂

Sur le chemin, nous voyons encore des peintures murales, nous sommes bien en Amérique du Sud. Certaines n’ont pas de sens particulier, d’autres parlent d’Ushuaia et de son ancien pénitencier. Les conditions étaient affreuses d’après ce que nous avons pu en lire, pas de toilette dans les cellules, pas de poêle non plus, uniquement les couloirs étaient chauffés… quand on voit la température qu’il fait au début du printemps, je n’imagine pas l’hiver…

Allez demain c’est le début de la croisière, on a le temps l’embarquement se fait en fin de journée mais il faut aller s’enregistrer dans la journée et surtout encore un peu de travail pour tout le monde demain matin.

A tout’

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :